#3 – balcon

Le balcon.

C’est juillet. Il fait encore 30°C dans l’appartement de Santa Croce, à Florence. Alors, je m’échappe sur le balcon. Pour me concentrer et finir ce papier overdue depuis un peu trop longtemps. Dans la playlist, il y a Seven Days of Falling d’EST.

Un petit salon de jardin made in Ikea pas vraiment confortable. Une loupiotte pour se rappeler que c’est pas encore tout à fait la nuit. Un gros pot de fleur qui gêne le positionnement de l’ordinateur. Pas une vue imprenable sur Santa Croce. On l’observe discrètement, alle spalle.

Le  papier porte sur les collections municipales, les contributions anonymes, les donateurs célébrés et mémorialisés, la construction de la centralité du musée. Et comme conclusion, l’effet de cristallisation fabriqué par le geste de collection du directeur du musée. Uffa!

Il est assez tard. C’est la fin d’un processus, ici, sur le balcon. Des jours de lectures, de procrastination et de moulinage cérébral pour arriver à formuler cette petite chose qui durera quinze minutes. Ailleurs, cette fois-là.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.